LES FONDATRICES

LUCIE RETOUCH_-25.jpg

LUCIE RÉBÉRÉ

Metteuse en scène et adaptatrice


Née en 1986 à Lyon, vit à Paris, travaille où il le faut. 

Après une Khâgne-Hypokâgne avec la dramaturge Catherine Nicolas et trois ans de formation à l'école Myriade de Lyon, elle intègre en 2009 le conservatoire du 5e arrondissement de Paris dirigé par Bruno Wacrenier qui lui confie dès sa première année la mise en scène des Acteurs de Bonne foi de Marivaux.

C'est avec plusieurs acteurs de ce conservatoire qu'elle met en scène dès 2011 Valse de Julie Rossello-Rochet, rencontrée à l'école primaire, et qu'elle intègre la classe de Sandy Ouvrier au CNSAD en tant qu’auditrice metteuse en scène. Dans le même temps elle collabore avec le Ring théâtre avec qui elle monte et joue Edouard II  (Guillaume Fluconis). 

Elle met ensuite en scène deux nouvelles pièces de Julie Rossello-Rochet : Duo, lorsqu’un oiseau se pose sur une toile blanche en 2012, soutenu par  le Centre National de la Danse de Paris, texte qui reçoit l’aide à la création du CNT et Du Sang sur les Roses, en 2013, spectacle finaliste Paris Jeunes Talents qui se jouera à Lyon ( Espace 44-scène découverte et théâtre Kantor) puis à Paris au Théâtre Confluences.

En 2014, elle fonde la compagnie LA MAISON avec Julie Rossello-Rochet.

Elle met en scène Cross, ou la fureur de vivre à la Comédie de Valence - CDN Drôme Ardèche, puis intègre le collectif artistique de la Comédie de Valence. Elle adapte en 2017 ATOMIC MAN, un texte de Julie Rossello-Rochet à la Comédie de Valence - CDN Drôme Ardèche et en tournée à La Comédie de Saint Étienne - CDN, au théâtre Dijon-Bourgogne - CDN, et au Théâtre de Villefranche-sur-Saône, auquel elle s’associe également. En 2018, elle travaille sur le texte Ouvreuse de Julie Ménard dans le cadre du festival En acte(s) au TNP puis elle crée Sarrazine de Julie Rossello-Rochet avec la comédienne Nelly Pulicani. 

Parallèlement, elle joue dans de nombreux films pour le cinéma et la télévision.

portrai.jpg

JULIE ROSSELLO-ROCHET

Autrice et dramaturge

Née en 1987 à Lyon, vit et travaille à Villeurbanne.

Elle pratique chant, danse et théâtre dans l’enfance. En 2002, elle rejoint l’option théâtre du lycée

Saint-Exupéry fondée par Catherine Marion.

Après des études de droit et de lettres à Lyon et Montréal, elle intègre en 2009 la 71ème promotion de l’ENSATT, au sein du « département écriture dramatique » dirigé par Enzo Cormann. Elle poursuit ses études en masters puis en doctorat à l’ENS-Lyon où elle est chargée d’enseignement de 2013 à 2015.

En 2015, elle obtient une bourse de recherche à l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur les œuvres d’autrices dramatiques françaises au XIXe siècle, engagées dans la vie publique. En 2017, elle poursuit sa thèse sous la direction de Bérénice Hamidi-Kim à l’Université Lumière Lyon II.

Elle commence à écrire des textes de fiction en 2007 lors d’un premier séjour d’études à Montréal. Depuis, elle a écrit une vingtaine de textes pour la scène. Ses textes ont fait l’objet de mises en scène ou d’enregistrements par différents artistes français et suisses : Guillaume Fulconis (Zone, d’après Les Bacchantes (2010), Académie de Théâtre de Shanghaï ; QG  (2011), Tricycle, Grenoble, TNP, Villeurbanne), Émilie Valentin (Cartouche (2011) ; Dia de los muertos (2012), Comédie de Valence), Alexandre Plank (Duo, lorsqu’un oiseau se pose sur une toile blanche, Radio sur un plateau, Théâtre Ouvert, France Culture, 2013), Fabrice Gorgerat ((Duo, lorsqu’un oiseau se pose sur une toile blanche, Théâtre du Poche, Genève, 2015), Blandine Masson (QG, rencontre de Brangues, Maison Paul Claudel, France Culture, 2011), Christian Taponard (Cross, chant des collèges, Théâtre des Célestins, 2017), Jean-Philippe Albizzati (Monologue du prestataire au service de l’État, Biennale de la danse, ENSATT, 2010), Dominique Laidet (S.M.S., Pot au noir, 2016), Julie Guichard (Part-Dieu, chant de gare (2017), festival En Actes ; Petite Iliade en un souffle, d’après L’Iliade (2019), Théâtre National Populaire), Guy Naigeon (Besos de las mariposas, La Barraca, NTH8, 2018), Lucie Rébéré (Valse, (2009) ; Du Sang sur les roses, (2013), Espace 44 scène découverte ; Cross, chant des collèges (2016), Atomic man (2018), Sarrazine (2019), Comédie de Valence), etc.

Sélectionnées par différents comités de lecture (Comédie-Française, Théâtre actuel de Strasbourg, Poche GVE, France Culture, CNT...) ou prix (Journées des Auteurs de Lyon, fondation Johnny Aubert- Tournier), ses pièces sont traduites en différentes langues et publiées aux éditions de l’Entretemps et chez Théâtrales. Elle intervient ponctuellement au sein de différentes écoles supérieures d’art (ENSATT, La Manufacture, Académie de théâtre de Shanghaï...) et donne des ateliers d’écriture (maisons d’arrêt, établissements scolaires, Ehpad…).

De 2017 à 2020, elle est membre du collectif artistique de la Comédie de Valence avec Lucie Rébéré avec qui elle a cofondé en 2014, la compagnie La Maison à Lyon. De 2018 à 2021, elles sont également artistes associées au Théâtre de Villefranche-sur-Saône.